• Slideshow02

    L’Épicurbaine

    Un blogue pour partager, réfléchir, découvrir
    sur l’alimentation, la gastronomie et leur histoire.

Le livre de recette et son histoire

Quel est l’origine du livre de recette tel qu’on le connait aujourd’hui? Celui que l’on consulte presque tout les jours aujourd’hui n’a pas toujours été aussi accessible qu’il peut l’être aujourd’hui.

Antiquité

Il est difficile de retrouver le début des livre de recette a proprement parler. Dans l’Antiquité, peut d’ouvrage de ce type ont été retrouvés. Il y a eu Hypocrate présentant la diétéique, mais à cette époque, se terme désignait plus un mode de vie que l’alimentation a proprement partner.

Moyen âge et Époque moderne

Au Moyen âge et à l’Époque moderne, la transmission des recettes ne s’effectuait pas au moyen des livres de recettes. Étant donné que la majeure partie de la population n’avait pas accès à une éducation, les livres de recettes s’’adressaient à une bourgeoisie, un public éduqué. Si on remonte à l’origine des premiers livres de recettes à ces époques, ceux-ci étaient écrits par des cuisiniers, mais s’adressaient aussi à des cuisiniers. Les premiers livres culinaires français s’adressaient pour la plupart directement à des cuisiniers d’expériences. C’est pourquoi, dans ce genre de livre de recettes, il n’y avait pas d’indications claires. Des éléments maintenant indispensable, tel que le nombre de portions, le temps de cuisson ou le matériel à utiliser, n’y figuraient pas. Le lecteur visé avait déjà une certaine expérience pour en venir aux bonnes conclusions.

Par les femmes, pour les femmes

Ce sont les Britanniques qui ont majoritairement lancé le livre de recettes « par une femme, pour une femme » aux alentours du 18e siècle. Encore une fois, ces livres proposaient des recettes pour une certaine partie de la population, majoritairement bourgeoise.

Faciliter l’accessibilité

Jusque là, les livres de recettes s’adressaient soit au cuisinier engager dans les famille bourgeoise, soit aux dites familles qui pouvait se permettre l’achat de ces livres. C’est l’apparition, aux 18e et 19e siècles, qui a vu la naissance des livres de recettes tel qu’on les connait. Les livres de recettes des congrégations religieuses pour l’apprentissage des futures ménagères, les livres de recettes conçus par les industries alimentaires, et bien d’autres, ont permis la démocratisation de ce média. De nos jours, autant les meilleurs cuisiniers du monde ou les foodies invétérés peuvent transmettre leurs meilleurs recette. En plus d’y ajouter les myriades de site internet proposant des recettes des quartes coins du monde. Vous ne manquerez certainement pas d’inspiration!

Droit d’auteur culinaire?

Fait intéressant: Les recettes ne sont malheureusement pas comprise dans le principe du droit d’auteur. Il est donc très difficile, pour un chef, de revendiquer des droits d’auteur sur une recette. Le « pouding charmeur gate » entre Danny St-Pierre (Restaurant Petite Maison) et Caroline Dumas (Soupsoup), a ressorti se fait intéressant en Février 2015. Résumé et conclusion de l’affaire sur cet article du Huffpost.

La vérité crue…

Vous avez sûrement, comme moi, vue dans les derniers mois les articles sur les conditions de travail des cuisiniers. Les longues heures, les salaires peu reluisant, les conditions de travail (physiques et psychologiques) parfois très difficile, les chefs colériques, etc. Toutes ces nouvelles informations font en sorte de casser le joli miroir dans lequel le consommateur non avertit regardait le monde de la restauration actuelle. J’ai vécu, très brièvement, ce milieu, mais ce sont des conditions qui se ressentent rapidement, peu importe le temps que l’on y passe. Ce texte est certainement un des textes les plus personnel que j’ai écrit jusqu’à maintenant.

La vérité derrière les intoxications alimentaires

Tous le monde à déjà vécu cette situation: partager un bon repas au restaurant et en revenant à la maison, rendre la totalité du contenu de vos assiettes. Pour ensuite blâmer ce dernier repas que vous venez de manger « Je doutais bien que mes crevettes n’étaient pas fraîches! » Mais détrompez vous! La majeure partie du temps, la cause n’est pas si  évidente lorsque l’on parle d’intoxications alimentaires!

Le prêt-à-cuisiner: une mode passagère ou un service utile?

Dans le cadre d’un projet universitaire, j’ai eu la chance de tester le nouveau (pas si nouveau) phénomène des compagnies de prêt-à-cuisiner. Vous en avez sûrement déjà entendu parler ou avez certainement vu des annonces sur vos réseaux sociaux. GoodFood, Miss Fresh, Cook it, Chef Plates et bien d’autres, offre à leur consommateur de leur livrer, à la maison ou au travail, les ingrédients nécessaires, déjà portionnés, pour leur repas de la semaine.